Tinder, Snap... et si le 2.0 ruinait le dating (et nos relations) ? 

par
Comment le 2.0 ruine nos relations

A l’ère du numérique et du 2.0, notre vie amoureuse est dictée par Tinder et toutes les applications possibles. Oui mais, et si c’est justement ce qui ruinait nos relations ?

A l’époque de nos grands parents, les relations étaient plutôt simples : les rencontres se faisaient au bal (oui oui) et même si cela semble un peu désuet, c’est tout de même plus classe que de matcher sur Tinder. Aujourd'hui, le numérique et les applications ont changé la donne : on swipe, on matche, on s’envoie des snaps et se retrouve via Hppn. Super. Le truc, c’est que même si la technologie nous sauve la vie 90% du temps (Google Maps est notre nouveau héros, Instagram est notre drogue préférée et l’appli de la RATP est notre meilleure amie à l’heure de pointe), les applis de rencontres et même la technologie en général pourrissent notre couple. La preuve.

Tumblr GIF - Find & Share on GIPHY

Alors effectivement, quand on est pas à l’aise, le virtuel rend la chose plus facile. Si vous suez quand vous voyez qu’une personne inconnue à votre bataillon vous approche, ou si vous êtes incapable de vous rendre à une soirée sans une amie pour assurer la conversation, alors l’écran qui vous sépare de votre love interest potentiel fait un peu office de bouclier. Sauf que le souci, c’est que la personne en face n’est souvent pas plus fière que nous. Résultat, on se retrouve avec le traditionnel « slt, ca va ? » - et là, vous avez envie de vous pendre. Faire la conversation, c’est tout un art et visiblement, certains ne le maîtrisent pas tant que ça. Entre celui qui tente de faire de l’humour et celui qui ne sait clairement pas ce qu’est une phrase avec un sujet, un verbe et un complément, c’est compliqué. Mais ça, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Reality Tv GIF - Find & Share on GIPHY

En fait, on se fiche de la façon d’écrire (enfin, pas vraiment. Mais ce n’est pas le plus important). Quand le courant passe bien, on se retrouve à envoyer 15.000 messages par jour, on envoie 10 smiley quand on ne sait pas quoi dire mais qu’on ne veut pas que la conversation s’arrête… bref, on maintient le bateau à flot. Mais quand il faut passer du réel au virtuel, quand il faut se rendre au date, on est prises d’un mouvement de panique : « M*rde, et si ça se passait mal ? ». Dans le pire des cas, sa photo de profil ne ressemblera absolument pas à la réalité et votre enthousiasme redescendra comme un flan raté. Dans le meilleur, la photo correspondra (il sera peut-être même mieux en vrai) mais parce qu’on s’est déjà tout écrit, on ne sait plus quoi se raconter. Et là, le blanc s’installe. Il s’installe et vous, vous vous demandez pourquoi on ne peut pas utiliser des smileys dans la vraie vie, histoire de le combler. Compliqué.

Confused GIF - Find & Share on GIPHY

Même si les applis de rencontre on sauvé la vie de nombreuses personnes (nous sommes toutes allées chercher un pansement post rupture ), reconnaissons que Tinder, c’est comme une boîte de kleenex - on consomme et on jette. On ne se connait pas, on n’a pas nécessairement envie de se connaître parce que bon, on n’est pas là pour ça. Bienvenue dans le monde merveilleux du 2.0, celui où tomber amoureux n’est pas fancy. La tendance, c’est de matcher le plus possible et de redorer son ego à chaque fois que le mec qu’on a dans le viseur semble être sur la même longueur d’onde. Loin de nous l’idée d’être fleur bleue mais, le romantisme là-dedans, il est où ? Sans non plus chercher à rencontrer le Prince Harry au hasard d’une balade à Londres, l’époque où l’on rencontrait un mec sympa dans un café, est-elle vraiment révolue ?

Autre fléau du couple (ou de la séduction, au choix), Snapchat. Ah, Snap. Ses filtres qui nous rendent aussi canons que Kylie Jenner, son côté éphémère et l’illusion qu’on est protégées parce que les posts sont détruits (ou presque). Le problème de Snap, c’est qu’on est pas protégées, justement. Quand on se retrouve à envoyer un Snap qu’on aimerait bien garder pour soi (vous voyez de quoi il est question), rien ne nous assure que la dite photo ne sera pas partagée. Si vous tombez sur un mec dont l’esprit de compétition est plus puissant que le respect, alors il y a de fortes chances pour que tous ses potes sachent comment vous êtes sous vos fringues… Génial. Et encore, on ne parle pas de la vengeance. Dans un couple, la frontière entre l’amour et la haine est bien mince. Résultat, votre ex que vous imaginiez comme quelqu’un de bien pourrait bien envoyer une photo que vous auriez préféré supprimer. Un mail aura suffi à détruire votre amour propre, votre dignité et votre estime de vous.

Enfin, quand on a passé les épreuves du dating et que notre couple semble aller bien, il faut composer avec la jalousie. Et là encore, la technologie n’aide pas. Le problème ? Les accusés de réception ou même notre omniprésence à tous sur les réseaux sociaux. Il ne vous répond pas depuis une heure mais il a lu le message et il vient d’ajouter un Snap à sa story ? Vous, vous voyez rouge et lui, il a signé son arrêt de mort (d’accord, peut-être que j’exagère). Toujours est-il qu’à force de passer notre temps à scruter les réseaux pour voir ce qu’il se passe, on oublie vite de s’occuper de son couple. Peu à peu, le scrolling tardif remplace la conversation, les selfies de couple deviennent une preuve de votre vie parfaite et non un souvenir que vous serez contentes de regarder plus tard.

On ne dit pas que le 2.0 est néfaste et jamais, on n’irait le renier. Mais quand on y réfléchit, ce serait sympa que notre génération fasse un mix entre les traditions et les nouveautés d’aujourd’hui - histoire qu’on s’en sorte un peu mieux.

Source : meltyfashion - Crédit : Karl Lagerfeld, Harper's Bazaar