Toutes ces raisons d'aller chausser tes skis cet hiver, et pas que pour la raclette !

par

Qui dit hiver dit forcément sport d'hiver

Quand les degrés chutent, certaines courageuses continuent à faire leur footing, mais la plupart préfèrent garder leurs baskets bien au chaud et décident que la seule activité qu'elles vont pratiquer sera le binge-watching sur Netflix. Pourtant, quel bonheur de chausser ses skis pour dévaler des pistes enneigées ! Quelle enivrante sensation que celle de glisser ! En plus, pas besoin d'être un champion de slalom pour commencer à s'amuser. Ski, ski de fond, snowboard, raquettes ou même luge pour les moins à l'aise, dès que l'on commence à y goûter, la montagne ça nous gagne. Au niveau psychique et physique vous avez tout à gagner à partir skier. 

Ça permet de respirer

En moyenne, nous passons 6 heures par jour devant notre écran d'ordinateur, ce qui nous laisse que peu de temps pour profiter de la nature. L'avantage d'aller au ski, c'est que, si le temps est clément, le planning de notre journée type s'inverse : on ne passe plus 6 heures enfermées, mais bien en plein cœur de la nature à respirer de l'air pur (sans acariens et pollen à cause de l'altitude). Par crainte d'une engelure des doigts, on garde son portable dans sa poche et on le sort seulement en fin de journée pour constater si notre photo "ski aux pieds" (#vitesse, #descente, #glisse4life) a bien cartonné sur les réseaux. En plus de se refaire un stock de globules rouges (réaction au manque d'oxygène), on préserve sa peau de la lumière bleue et on entame une digital détox.  

Ça rend heureux 

Le ski combine plusieurs facteurs qui pèsent dans la balance du bonheur. L'endorphine qui est sécrétée lors d'un exercice physique, l'adrénaline que l'on peut créer grâce à la sensation de descente et de vitesse et le bien-être que l'on ressent à être dans la nature, font que l'on a plus de chances d'être heureux au sommet de la montagne que calfeutrée dans son petit bureau (pas besoin d'être en grand scientifique pour établir ce constat). Ajoutez à cela la production de vitamine D de notre corps induite par le soleil (souvent présent à la montagne) qui, en plus de faire du bien au corps, égaye l'âme. Attention par contre à votre peau : la protection 50 est de rigueur si vous ne voulez pas cramer votre joli minois.

Un super sport pour tout le corps 

A part pour celles qui se laissent dévaler comme un vieux sac de patates, la pratique de la glisse engendre un exercice physique. Lors d'une descente, abdos,  muscles des bras, des mollets, des jambes et des fessiers sont activés. En plus, ce sport complet permet de travailler sa proprioception, c'est-à-dire le travail entre le cerveau et les muscles afin de valoriser l'équilibre, la coordination et la conscience de son corps. Le skieur va devoir adapter sa pratique en fonction du terrain qui s'offre à lui (pente, verglas, bosses, poudreuse...) et donc être toujours en alerte, prêt à réagir pour ne pas tomber. On affûte donc son allure mais aussi ses réflexes. 

Un moyen efficace d'éliminer la raclette 

Qui dit ski dit rarement petite salade verte mais plus grosses sessions de raclette ! Dès que l'on pose un pied à la montagne, c'est aussi le fromage qui nous gagne. Mais cela tombe bien, si l'on se dépense bien sur les pistes on peut largement se permettre des petits écarts le soir au coin du feu. Une journée intense de ski pourrait nous faire perdre jusqu'à 3 000 kcal (niveau raclette on est sur du 353 kcal/100g ). Car en plus de l'activité physique soutenue, de l'endurance à laquelle le corps est soumis, il y a aussi le froid. A cause de ce dernier, notre organisme va devoir brûler des calories pour augmenter sa propre température. Vous allez fondre comme neige au soleil ;)

On peut aller en boite de nuit en après-ski

Bon c'est vrai qu'à première vue il semble plus évident de draguer l'été, la peau toute bronzée et le corps galbé, qu'au ski engoncée dans son bonnet, les lèvres gercées et la goutte qui pend au nez. Mais l'avantage que l'on a au ski, c'est que tout le monde est sur le même pied d'égalité. On a tous le teint rosé par une journée au grand air, des jolies traces de bronzage (masque ou lunettes) et une tenue plus chaude que chaudasse. Au niveau des chaussures pas de petits talons qui allongent la jambe mais plutôt de la bottine fourrée qui s'arrêtent mi-mollet. Adieu les apparences, de toutes façons après quelques verres de vin chaud on est tous beaux. 

Alors prête à aller skier ? Surtout ne pas oublier que ce qui compte vraiment c'est le planté du bâton. 

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash Daniel Frank