Tu ne trouves plus aucun sens à ton boulot ? Attention, tu fais peut-être un brown out !

par

Qui a dit que le travail c'était la santé ? 

On a toute autour de nous une ou plusieurs personnes qui a, ou qui fait, un burn-out. Selon le Larousse, la description de ce mal du siècle est : "Syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir." En gros, c'est quand ton corps exprime concrètement le craquage qui est entrain de s'opérer dans ta tête. Si ce terme est démocratisé, il existe d'autres pathologies liées au monde du travail que nous connaissons moins. Le brown-out par exemple n'est pas une orgie de brownies mais bien le qualificatif d'un mal-être dans le monde professionnel.

Ce terme couramment utilisé aux Etats-Unis décrit les personnes qui ne trouvent plus aucun sens à leur boulot. Des gens qui se demandent pourquoi ils se lèvent le matin et qui une fois arrivés au travail n'ont qu'une envie : se tailler loin de là. Dans une société en quête de sens, on a du mal à consacrer ses journées à faire des tâches répétitives et sans intérêt. Selon le docteur François Baumann qui fait partie des personnes ayant importé ce mot sur l'hexagone "54% des Français seraient atteints de brown out".

Les victimes de ce malaise ne trouveraient pas de but à leur quotidien, ce qui entrainerait une vision pessimiste de la vie, des idées noires voire suicidaires. Comme me disait ma grand-mère "il faut trouver un bon travail car on n'est pas rentier et ça va occuper une grande partie de ta vie". Si vous passez votre journée à vous demander ce que vous faites derrière cet ordinateur, si chaque dimanche soir vous avez envie de pleurer, si vous avez l'impression de passer à côté de votre vie plutôt que de la vivre, si tous les matins vous avez une boule au ventre, n'attendez pas la retraite pour aller consulter. Il vous faut peut-être un petit coup de main extérieur pour réussir à changer de vie et trouver un métier plus épanouissant.

Petit rappel pour les écolo : travailler moins serait un geste fort pour sauver la planète (c'est pas nous qui le disons c'est la science).

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash Adrien Olichon