Tu peux roupiller tranquille, se lever tôt le matin ferait de nous des psychopathes

par

Voilà une bonne excuse pour enchaîner les grasses mat' !

Si l'on sait que le sommeil joue un rôle clé pour notre santé, une étude a récemment prouvé que ne pas respecter son cycle de sommeil, en se contraignant à se lever tôt alors que l'on est encore fatigué, peut également avoir de graves répercussions sur notre comportement, notamment éthique. Il s'agit d'une enquête menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue scientifique Sage Journal. Intitulée "La morale des alouettes et des chouettes", celle-ci précise que nous disposons tous d'une horloge interne mais que notre chronotype, soit notre rythme de sommeil, n'est pas la même. Voilà pourquoi il y a certaines personnes qui sont du matin et donc plus productives en début de journée (ces personnes sont comparées aux alouettes, qui possèdent le même chronotype) et d'autres qui sont plus du soir (comparées ici aux chouettes). Jusque là tout va bien ?

Sommeil,Fatigue

Seulement, la société n'est pas hyper juste en ce qui concerne les rythmes de sommeil. Qu'il s'agisse des horaires de cours, de boulot ou même certains dictions qui voudraient que "l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt", ce sont les alouettes qui sont généralement favorisées... au risque de laisser les chouettes sur le carreau. Lors d'un discours prononcé au Hay Festival, la journaliste scientifique Linda Geddes souligne cette injustice et propose d'aménager des horaires en fonction de notre chronotype : "Ce serait un moyen d'égaliser les chances, d'améliorer la productivité de tous et l'humeur de chacun. Une telle approche pourrait créer un cadre de travail plus harmonieux et plus moral" soumet-elle. Et on avoue être plutôt d'accord avec cette idée...

via GIPHY

Car si la productivité des couche-tard se retrouve altérée par un rythme de travail et des horaires pas vraiment adaptées à leur horloge interne, contrarier son cycle de sommeil peut avoir des conséquences encore plus dangereuses. Les chercheurs scientifiques ont en effet conclu que notre comportement éthique varie selon le type de relation des deux mécanismes qui constituent notre horloge interne. Concrètement, nous avons l'homéostasie, qui correspond à la pression qui nous dit d'aller dormir lorsqu'on est fatigué, mais aussi le cycle circadien, qui régule le temps de sommeil et d'éveil.

via GIPHY

Dans le cas où ces deux mécanismes s'accordent, la période d'éveil intervient quand la pression homéostatique est basse. Résultat, on se sent en pleine forme et on présente un comportement tout à fait sain. En revanche, si ces deux mécanismes s'opposent, c'est-à-dire que l'on reste éveillé alors qu'on a envie de dormir, notre moral est sérieusement endommagé et peut même nous pousser à développer des comportements déviants, à influencer négativement notre équilibre psychologique et à commettre des actes contraires à la morale, proches de la psychopathie : "Des recherches suggèrent que vous êtes plus enclin à adopter un comportement contraire à l'éthique et déviant, comme être méchant, intimider vos collègues ou falsifier des reçus" explique Linda Geddes. Autrement dit : roupille toute la matinée, ça t'évitera d'agresser ton collègue à la machine à café !

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Sydney Sims, Unsplash @alan KO