Urban Outfitters Collective numéro 5, le photoshoot en plein coeur de l'Angleterre

par

Pour le cinquième numéro de son magazine Collective, Urban Outfitters voyage dans le sud de l'Angleterre et nous transporte grâce à un shooting dépaysant

Urban Outfitters aime nous faire voyager. Qu'ils s'agissent de ses vêtements, ses accessoires ou encore ses objets si originaux, Urban Outfitters nous transporte dans son propre monde. Un voyage qui se poursuit avec les magazines "Collective" de la marque. Alors que le quatrième numéro d’Urban Outfitters Collective et son shooting psychédélique nous avait permis de nous évader, le marque a renchéri avec son cinquième numéro. Durant ce voyage, le temps suspend son envol pour quelques instants, comme le déclare la marque qui s'intéresse à des "moments figés dans le temps, avec tout l’émerveillement et la réflexion qu’ils suscitent."

Pour ce nouveau photoshoot réalisé par Alex Sainsbury, l'équipe d'Urban Outfitters s'est donc elle-même déplacée pour découvrir de nouveaux paysages. Elle s'est rendue dans le sud de l'Angleterre, au cœur d'une région nommée le Sussex, plus spécifiquement dans la demeure d’Hammerwood Park. La grande batisse a été construite en 1792 par le même architecte que la Maison Blanche. La célèbre demeure a sa propre renommée puiqu'elle a accueilli des légendes telles que Led Zeppelin. Depuis, l'histoire de la maison a été préservée et se voit reflétée dans le photoshoot d’Urban Outfitters Collective avec un mélange unique de vieilles pièces abandonnées et d'objets antiques étonnants.

Urban Outfitters Collective numéro 5, le photoshoot en plein coeur de l'Angleterre - photo
Urban Outfitters Collective numéro 5, le photoshoot en plein coeur de l'Angleterre - photo
Urban Outfitters Collective numéro 5, le photoshoot en plein coeur de l'Angleterre - photo

Le photographe Alex Sainsbury a réalisé le photoshoot aussi bien dans le jardin de la demeure d’Hammerwood Park que dans la bâtisse elle-même. Semblable au deuxième numéro du magazine Urban Outfitters Collective, nous voyageons grâce aux photos vieillies et d'époque. Les mannequins prennent nonchalamment la pause, en faisant des moues qui semblent traduire l'ennui. La décoration intérieure est florale dans des tons délavés ; une décoration qui nous transporte des décennies plus tôt. Les couleurs joviales sont inexistantes, laissant place à une ambiance morne et blanchâtre. Fissurés, les murs de la demeure ont l'air de vouloir s'écrouler, tout comme les modèles qui semblent épuisés. Le shooting d'Urban Outfitters Collective nous emporte dans un univers assez morne et vintage, rappellant les années 80s.

Source : Urban Outfitters