Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris

par

Hier se tenait le défilé Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris. Comme à chaque saison, élégance est le maître mot de ce défilé

Tout le gratin mode y était et pour cause, le créateur italien a encore fait des ravages durant cette semaine de la Haute Couture à la Fashion Week de Paris. Nous avons d'ailleurs aperçu Kim Kardashian qui osait le décolleté plongeant au défilé Valentino à Paris, mais aussi Emma Watson et d'autres fashionistas comme Olivia Palermo s'y sont retrouvées. Comme souvent pour ce créateur, tout est dans le chic et l'élégance avec des pièces, échancrées pour la plupart, fluides pour d'autres, tout est maîtrisé au détail près. Sandales spartiates aux pieds, les mannequins défilent dans le temps et nous font traverser les époques, depuis l'Antiquité. On dit souvent que la véritable mode est indémodable et bien, les créations de Valentino en sont la preuve vivante. Il nous l'a encore prouvées durant son défilé Haute Couture hier, à Paris. Vous l'aurez compris, charisme et élégance sont les maîtres mots de ce défilé haut de gamme. Comme beaucoup de ses concurrents durant cette Haute Couture automne-hiver 2014/2015, le créateur italien s'est prêté au jeu des longueurs. Pour la plus grande majorité de ses pièces, il nous dévoile des robes longues maxi, d'autres midi et des plus courtes, façon "mini skirt" des années 60.

Côté couleurs, on reste tout de même dans des nuances très sobres. Le noir, le blanc et le vert canard sont les trois teintes qui dominent le podium. Quant aux matières, pour plus d'élégance et d'esprit chic, le couturier a respecté les codes du rigide pour des pièces plus fermes et plus carrées. Même si les pièces fluides et évasées côtoient également les robes échancrées. Pour nombre de ses créations, on retrouve le fameux taffetas, habituellement utilisé pour les rideaux ou les nappes. En parallèle, Valentino dévoile des robes incrustées de cuir ou d'un voile satiné. Un travail de longue haleine, nécessitant des milliers d'heures de confection, de couture et retouches mais qui au final, donnent un défilé unique et prestigieux. Selon plusieurs sources, les deux designers de la maison italienne, Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli affirment s'être inspirés de l'art préraphaélite, un mouvement né il y a deux siècles en Grande-Bretagne. D'après eux, chacune des créations est un hommage à une œuvre des grandes figures de l'époque.

Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo
Valentino Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris - photo

Si le défilé Julien Fournié Haute Couture Automne-Hiver 2014 à la Fashion Week de Paris nous a ensorcelées, nous pouvons affirmer que celui de Valentino était envoûtant, à travers la sobriété et l'élégance de ses pièces. La maison italienne nous transporte dans un monde intemporel, où l'époque Antique se mélange avec le XXème siècle en jouant sur les robes courtes et finit par cotoyer le XIXème avec son art préraphaélite. En observant attentivement son défilé, on pourrait croire à une réincarnation des mannequins en statues antiques. Avec un mélange de matières insoupçonné, des jeux de longueurs judicieux, Valentino a une nouvelle fois prouvé qu'il méritait amplement sa place parmi les grands noms de la Haute Couture.

Source : vogue uk