Vouloir être heureux à tout prix ne serait pas si bénéfique que ça, alors chill out

par

Accorder trop d'importance au bonheur pourrait avoir des effets néfastes sur votre état d'esprit

La recherche d'un bonheur infini ne date pas d'hier et toute personne normalement constituée est toujours à l'affût d'une certaine forme de béatitude et un état de pleine satisfaction dans sa vie de tous les jours ! Si on peut croire qu'on en tire que du positif dans notre vie quotidienne, une récente enquête sur le sujet montre un lien entre la recherche excessive du "vouloir être heureux à tout prix" et des signes plus importants de dépression sur le long terme.

Une étude publiée par la Dr Julia Vogt dans The Journal of Happiness Studies démontre une chose très claire : les personnes qui veulent être heureuses sont en fait celles qui ne le sont pas. Loin, très loin de la chérophobie, qu'est-ce qui peut expliquer cette corrélation entre deux choses complètement opposées ?

Cette analyse réalisée sur 151 étudiantes anglaises par le biais d'un questionnaire en ligne, a été décomposée de la manière suivante : la valeur que les personnes accordent au bonheur, le rôle des émotions, la capacité à gérer les émotions et enfin mesurer les symptômes liés à la dépression. Résultat des courses ? Les personnes qui valorisent davantage le bonheur ont obtenu des scores plus élevés concernant les symptômes de la dépression ! Selon le Dr Vogt, elles seraient plus distraites par les sentiments ou situations émotionnelles et n'arriveraient pas à gérer leurs pensées ou expériences aussi bien que les autres.

Cependant, ces nouvelles recherches sont à prendre avec des pincettes puisque calculées sur une seule partie de la population (à savoir les femmes), sans prendre en compte le statut socio-économique et la santé dans ces paramètres. De plus, elle ne peut s'appliquer qu'au monde occidental et non l'ensemble de la planète au vu des différences culturelles et une atteinte du bonheur complètement opposée selon la région où nous nous trouvons. Et vous, où croyez-vous vous situer ?

Source : The Journal of Happiness Studies - Crédit : Sewn Apart,Unsplash