Who's Next septembre 2015 : Argument nous parle jeune création et luxe

par
L'un des plastrons de la collection en granite égyptien d'Argument bijoux

C'est lors de notre troisième jour au salon Who's Next que nous avons retrouvé Anne-Sophie Chhim, créatrice de la marque Argument avec qui nous avons parlé luxe...

Si nous étions focalisées sur les tendances lors de notre 3 ème jour de présence au Who's Next édition de Septembre 2015, nous n'en avons pas oublié de passer voir les créateurs que nous suivons depuis un moment. Pour rappel, la première fois que nous vous parlions de la marque Argument c'était début 2013 lors de notre première aventure au Who's Next. Anne-Sophie Chhim s'y était faite remarquer avec sa deuxième collection de bijoux en résine colorée, mettant en avant la géométrie et son amour pour le mouvement artistique Bauhaus. Attirées par ces couleurs, par son discours franc et sa vision très contemporaine du bijou, nous avions fait d'Argument l'un des nos coups de coeur. Suivant la jeune marque dans ses collections suivantes nous étions curieuses de voir, presque 3 ans plus tard, comment Argument avait évolué. Pour ça nous nous sommes entretenues avec sa créatrice sur un sujet prépondérant chez la jeune garde créative : le luxe.

Who's Next septembre 2015 : Argument nous parle jeune création et luxe - photo
Who's Next septembre 2015 : Argument nous parle jeune création et luxe - photo
Who's Next septembre 2015 : Argument nous parle jeune création et luxe - photo

Découvrir de jeunes pousses comme Eliurpi, la marque espagnole romantique n'était pas notre seul but au Who's Next, nous voulions aussi voir comment une jeune marque peut s'imposer sur un marché en plein essor et qui peut souvent désillusionner. Heureusement, c'est avec positivité que la créatrice d'Argument nous parle de sa marque, née il y a 4 ans. Positionnée comme designer, Anne-Sophie Chhim nous livre une vision très réfléchie de ce que représente le luxe dans la jeune création, qui est l'un des enjeux principaux de son travail sur le bijou. Entre réflexions et affirmations, notre interview prend une tournure enrichissante. Qui de mieux que la créatrice elle-même pour vous en parler ? Alors avant toute chose, laissez-vous charmer par les collections d'Anne-Sophie Chhim sur son Instagram avec en prime quelques modèles de la collection granite égyptien.

meltyFashion : Comment définit-on le luxe dans la jeune création ?

Argument : Il n'y a pas de définition mais la difficulté pour tendre au luxe quand on est jeune créateur, c'est d'avoir de la maturité tant créative que personnelle.

m.F : Quand tu as commencé c'était déjà une envie que d'être une jeune créatrice luxe ?

Argument : Non quand j'ai commencé ce n'était pas un positionnement immédiat, j'ai essayé de bien faire et ça a pu avoir une image luxe puis de saison en saison, de collection en collection la qualité est arrivée d'elle-même.

m.F : Aujourd'hui comment te définis-tu ?

Argument : Je suis jeune designer d'apparat haut-de-gamme. J'imagine que "haut-de-gamme", c'est quelque chose que je me force à dire car ça ne me parle pas trop les étiquettes et haut-de-gamme c'est très relatif si on prend comme exemple la joaillerie qui est haut-de-gamme. Ainsi je peux paraître bas de gamme. Question de point de vue du coup.

m.F : On t'a rencontré en 2013 sur le salon du Who's Next et nous sommes aujourd'hui en septembre 2015, qu'est-ce qui a réellement changé pour toi ?

Argument : La chose qui a le plus changé c'est la confiance. Le fait d'avoir été lauréate puis sélectionnée et après mise sur le devant de la scène m'a donné confiance en ma marque et m'a donné la capacité de plaire. Je ne fais pas que rêver mes bijoux mais je les vends. Petit à petit, j'ai acquis et j'acquière encore, une vision plus globale de ma marque, des valeurs plus ancrées, plus racées et j'ai une vision à moyen terme de ce que je fais alors qu'avant c'était au jour le jour. J'ai également appris à peaufiner mes techniques d'approche des acheteurs et de la presse et j'ai eu un bureau de presse qui s'appelle PressMixer, que j'adore, et ce suite à ce premier salon en janvier 2013. Et j'ai appris à rencontrer mes bijoux, à en parler mais à les mettre aussi. C'est un peu bizarre mais mieux les comprendre me permet aussi de mieux les dessiner j'imagine.

m.F : Quelle serait l'évolution logique ? Vers quoi tends-tu sachant que tu es toujours dans la recherche artistique ?

Argument : La prochaine étape est paradoxale en fait. Il y a un remaniement commercial et donc un peu créatif et en même temps j'ai envie de tendre vers une autre gamme que j'ai en projet et qui est sur les métaux précieux. Une gamme de bijoux parallèle et spécifique Argument mais qui s'adresse à un public plus fermé, plus insolite et qui voit le bijou de manière plus intime avec notamment l'usage de l'or et l'argent mais aussi de pierres semi-précieuses ou précieuses. Ça va surtout dépendre des artisans que je rencontre aussi, si je rencontre le bon artisan c'est parti et sinon ça prendra plus de temps mais je le ferai quand même.

m.F : Est-ce que tu as eu un coup de coeur sur le Who's Next ?

Argument : J'ai adoré le travail de Roberta Einer, une créatrice de prêt-à-porter qui use du multi-matières. J'ai craqué sur une veste qui mixe influences Zulu, kényanes, Inuit avec des tons roses, bleus pastels en laine puis cuir et rebrodée de perles. Quelque chose qui met la profusion en avant, des mondes qui pullulent sur la veste. Je me suis arrêtée sec devant.

Crédit : Roberta Einer, Anne-Sophie Chhim , Argument, Anne-Sophie Chhim