Wonder Woman, le film qui nous a donné envie de devenir badass

par

Aujourd'hui, Wonder Woman investit les salles de ciné. Et si vous hésitez encore à courir le voir, on a quelques arguments pour vous convaincre.

ENFIN ! On l'attendait, on le voulait et ça y est : Wonder Woman sort en salles aujourd'hui. Clairement : Ce n'est pas un simple blockbuster américain, ce n'est pas qu'un énième film bourré d'effets spéciaux et ce n'est pas non plus que des scènes de combat intenses. Evidemment, il y en a - c'est ce qui fait un bon DC Comics. Mais, c'est encore plus que ça.

Wonder Woman, le film qui nous a donné envie de devenir badass - photo
NÉE POUR COMBATTRE

Avant tout, il faut bien reconnaître que Diana est née pour combattre. C'est une Amazone, c'est donc son devoir d'aller au front pour sauver le monde. Si sa mère fait tout ce qui est en son pouvoir (allant même jusqu'à user de son autorité de reine) pour l'empêcher d'embrasser son destin, c'est mal connaître l'héroïne. Déjà petite, Diana voulait se battre. Il y a les petites filles qui jouent à la poupée et puis, il y a Diana qui est fascinée par une épée. Dès le départ, on comprend qu'elle est née pour ça et que si elle est là, si elle part se battre, ce n'est pas par hasard.

HUMAINE

Dans ce film, Patty Jenkins nous offre une héroïne bien différente des autres. Des filles qui enfilent un costume, nous en avons déjà croisées : il y a eu Catwoman, par exemple. Mais le plus souvent, une femme de pouvoir n'est jamais très avenante (certaines sont même viles et manipulatrices - il suffit de regarder les filles populaires à l'époque de nos années lycée). Diana, elle, fait preuve d'humanité. Elle est émerveillée par un bébé, elle inspecte Steve (Chris Pine) sous toutes les coutures parce qu'elle n'a jamais vu un homme de près et elle a cette empathie désarmante. Elle ne se bat pas uniquement parce que c'est son rôle, elle se bat parce que pour elle, les humains comptent. Elle les aime (et les idéalise peut-être un peu) mais le fait est qu'elle fonce dans le tas (au sens propre, lorsqu'elle traverse les tranchées), parce qu'elle ne supporte pas la douleur des autres.

BADASS

Alors évidemment, même si on aimerait être aussi badass qu'elle, on n'a pas ses moyens : nous, on n'a pas une armée d'Amazones prête à nous entraîner, on n'a pas le lasso qui oblige à dire la vérité et on n'a pas non plus de Chris Pine prêt à tout pour sauver le monde de la guerre mondiale et pour nous épauler. MAIS, en regardant le film, on réalise qu'en fait, n'importe quelle fille peut être une Wonder Woman à son échelle. On s'explique : C'est peut-être niais mais Diana croit en l'amour. Pas nécessairement l'amour au sens romantique du terme mais en l'amour, sous toutes ses formes. Pour elle, c'est un moteur et le plus souvent, c'est ce qui la pousse à se battre. Devant Wonder Woman, difficile de ne pas penser au monde dans lequel nous vivons qui, clairement, est loin d'être rose. Mais en défendant ses convictions, en tenant tête à ceux qui continuent de penser qu'une femme n'est bonne qu'à faire à manger et aimante (oui oui)... On peut prouver qu'en chaque femme, il y a une super héroïne qui sommeille. Et pour le prouver, on a même le test qui va avec.

Bien sûr, le film à ses défauts. Les effets spéciaux sont parfois (un peu) trop poussés et, sans doute, réduire la seconde guerre mondiale à l'action d'Arès est un peu trop facile. Mais si l'on se concentre sur le message colporté, ce n'est pas ce qui gâche le film (ça reste de la fiction). Wonder Woman est un film réalisé par une femme, qui met une femme au premier plan et qui, pour une fois, brise les clichés : Exit la petite fille fragile qu'il faut sauver, bonjour la fille qui sauve le monde épaulée par trois hommes (non, ce n'est pas l'inverse). Et puis, même la grande méchante (Dr Poison, sur qui toute l'attaque allemande repose) est une femme !

En bref, le film devrait parler à toutes les filles mais pas que. D'accord, Gal Galdot est canon, parfaite, magnifique et tout ce que vous voulez. Mais pour une fois, on voit autre chose que sa plastique et ça, même les mecs devraient s'en rendre compte. Great job, donc.

Source : meltygroup, Warner bros - Crédit : Warner Bros