You did not eat that, le compte Instagram qui juge les femmes et la junk food

par
"You did not eat that" Gisele Bundchen ! Les mannequins ne mangent jamais de pâtes mais se contentent d'eau citronnée !

Un nouveau compte Instagram fait fureur depuis quelques semaines. You did not eat that poste chaque jour des photos de femmes avec de la nourriture, revendiquant une vaste imposture. Les femmes ne pourraient-elles donc pas manger aussi de la junk food ?

La semaine dernière, nous vous parlions des nouvelles fonctionnalités d'Instagram 6.0 mais si le célèbre réseau social est aujourd'hui au cœur de notre réflexion, c'est surtout à cause de l'un de ses millions d'utilisateurs. "Tu n'as pas pu manger ça", scande haut et fort le nom d'un compte Instagram. Créé il y a peine deux mois, ce compte possède déjà plus de 100 000 followers à son actif. Son fondateur, un citoyen américain qui souhaite conserver l'anonymat, y poste plusieurs fois par jour des photos de jeunes femmes belles et minces avec leur nourriture. Il y dénonce une prétendue supercherie, selon laquelle il serait impossible qu'elles aient ingurgité un donut, une glace italienne, une crêpe ou même un macaron. Si certains s'extasient, accueillant cette bonne parole à bras ouverts, allant même jusqu'à se demander ironiquement s'il est crédible qu'une de ces jeunes femmes ait englouti une part de pizza de la taille de son thigh-gap, d'autres s'insurgent. Quoi qu'il en soit, s'il peut être au premier abord amusant de découvrir les photos de superbes mannequins, blogueuses et autres jolies plantes en train de s’empiffrer trois menus maxi best-of, on constate rapidement la dérive de You did not eat that.

You did not eat that, le compte Instagram qui juge les femmes et la junk food - photo
You did not eat that, le compte Instagram qui juge les femmes et la junk food - photo

Dans cette démarche, toutes les filles qui mangent de la junk food, des pâtisseries et autres sucreries sont forcément des menteuses car on n'obtient pas un corps mince en se goinfrant. A l'inverse, ces jeunes femmes seraient tout autant pointées du doigts si elles étaient photographiées devant trois feuilles de salades, automatiquement catégorisées anorexiques. Quand certains s'engagent contre l'anorexie comme Vogue, d'autres pointent du doigt des femmes qui s'affichent avec de la nourriture. La contradiction nous surprend : il n'est donc pas possible ni même envisageable pour des femmes de s'autoriser des petits plaisirs sans être jugées et fliquées. Nous sommes des filles, donc il est naturellement inconcevable que l'on puisse manger de la junk food et, au-delà de ça, s'assumer sans aller se faire vomir derrière. Le phénomène existe certes (même si on ne voit pas trop l'intérêt de se photographier avec de la nourriture si on ne l'a pas mangée) mais il ne doit pas être généralisé au point d'en stigmatiser la femme.

Il est d'ailleurs plutôt valorisant pour l'image de la femme moderne de montrer qu'on peut manger de tout, junk food comprise, et avoir un corps sain plutôt que de prôner les régimes drastiques. On espère donc bien que Gisele Bündchen, Chiara Ferragni et Betty continueront de poster leurs photos de nourritures, histoire de continuer à narguer les détracteurs d'une femme libre qui s'assume.

Source : instagram.com/youdidnoteatthat - Crédit : Nail + Nosh Tumblr, Instagram You did not eat that, Instagram Chiara Ferragni